Retour sur Motion Plus Design PARIS 2018

Camera photo lens with shutter.Kook Ewo et Ronan Guitton sont les fondateurs Motion Plus Design. Kook, avec sa société« The French Title »réalise des séquences de génériques pour le cinéma et la télévision. Ronan est lui Motion Designer freelance.Motion Plus Design vise àpromouvoir l’art du Motion Design en organisant des rencontres internationales, àParis,àTokyo et peut-être bientôt aux Etats-Unis. La dernière édition sest tenue àParis le 15 septembre 2018 au Théâtre du Gymnase. Ronan Guitton et Kook Ewo reviennent pour Art Comptable sur l’essor de cet art nouveau et comment ils souhaitent l’accompagner avec Motion Plus Design.

 

Art Comptable: Qu’est-ce que le motion design?  

KE : La plus simple définition que j’aie pu écrire est : « Le Motion Design est l’art de donner vie au graphisme par le mouvement »

Ronan Guitton: Plus généralement il s’agit d’un art nouveau, qui connaît un essor impressionnant àtravers le monde. 

 

AC: A quoi va-t-on assister lors du Motion Plus Design –Paris ?

KE: Une journée de conférence des meilleurs artistes mondiaux du motion design. Ils vont venir montrer leur travail et raconter leur vie, leur art.

 

AC: Quel est le but de cette manifestation?

 KE: Le but est que les gens se rencontrent et s’inspirent des univers des intervenants.

 

AC: A quel public s’adresse l’évènement?

 RG: Il s’adresse àtout public. Ceux qui ne connaissent pas ou peu la discipline sont très enthousiastes car ils découvrent une nouvelle forme d’art. Seulement, les places se vendent si vite que les gens qui connaissent le projet achètent très rapidement. En moins d’une journée 80% des places sont vendues.

KE : L’un des enjeux de nos évènements est qu’ils soient accessibles au plus grand nombre. Les prix sont sont donc abordables (10 à35 euros) et lesprit reste très ouvert. Ainsi, un étudiant peut rencontrer les « stars » quil étudie toute lannée, pendant que des freelances rencontrent tous les influenceurs du milieu. Aussi, àlong terme, l’un des objectifs de Motion Plus Design sera de créer un centre culturel dédiéentièrement àl’art du Motion Design, oùl’on retrouverait ce même état d’esprit. Pour mener àbien ce projet, nous avons de forts besoin en sponsoring et mécénat.

 

AC: Justement, après le cinéma, la publicité, le web, le motion design intègre les salles d’exposition comme dernièrement àl’Atelier des Lumières àParis.

KE: C’est effectivement une forme de motion design mais nous travaillons (d’ailleurs avec l’Atelier des lumières) àen promouvoir de nouvelles formes. Actuellement, le motion design n’est exploitéau maximum de son potentiel dans ces structures, c’est le grand enjeu de notre centre culturelle.

AC: Quelle est la prochaine étape?

KE: Nous développons en ce moment de nouvelles formes de curations d’artistes et souhaitons étendre nos évènements aux Etats-Unis. Le commissariat d’exposition pour des lieux déjàexistants commence aussi àse développer.

RG: Le motion design aujourd’hui appuie les expositions, nous essayons de le faire rentrer dans les musées en tant que tel pour qu’il soit reconnu comme un art àpart entière. 

KROUM AU THEATRE GERARD PHILIPE

 

DE Hanokh Levin
  • MISE EN SCÈNE
    Jean Bellorini
  • Avec la troupe du Théâtre Alexandrinski (Saint-Pétersbourg)

TOUGATI :
Kroum, je veux guérir, je veux guérir ! Ce que j’ai connu jusqu’à présent, ça ne s’appelle pas vivre.
Je me suis juste préparé, je n’ai fait que des projets, non, ça ne s’appelle pas vivre, ça ne s’appelle pas vivre !

Hanokh Levin, Kroum

On l’a vu la saison dernière avec les œuvres d’Akhmatova, Erdman, Dostoïevski, Tchekhov, Grossman, les personnages des oeuvres russes possèdent un sens aigu de la tragédie douloureuse, de l’exaltation métaphysique et de l’indolence poétique.
Il faut croire que leurs élans, si stupéfiants du point de vue français, sont le fruit d’une psychologie fort éloignée de la nôtre. Leur déraison dépasse bien souvent notre entendement cartésien, notre goût pour l’ordonnancement des concepts et des sentiments.

Encore quelques jours pour profiter de SURESNES CITES DANSE !

DU 6 janvier au 5 février 2017 à SURESNES

suresnes 1


VOIR LA VIDÉO


Street Dance Club

Chorégraphie Andrew Skeels

Musique Antoine Hervé

La dance club des années 30 a été un véritable remède à la ségrégation raciale et la violence du monde quand elle s’inventait dans les fameux Cotton Club ou Savoy Ballroom. Andrew Skeels a rendu hommage à cet esprit de résistance et a puisé ne chorégraphie aux sources du hip hop dans une succession de tableaux joyeux ou mélancoliques. Partenaire indissociable de ce spectacle, Antoine Hervé fait revivre les combinaisons jazzy des années 30.

27/28/29 janvier

Dès 8 ans

Sœurs de Wajdi Mouawad au Théatre national de Chaillot

Salle Jean Vilar Durée 2h10 sans entracte   Du 9 au 18 avril 2015

SOEURS

Comme on rassemble les pièces éparses d’un puzzle pour reconstituer une image énigmatique, Wajdi Mouawad pose, dans cette nouvelle création, la question de l’identité et du positionnement vis-à-vis de ses origines. Ce spectacle polyphonique, interprété par Annick Bergeron, s’inscrit comme deuxième opus d’un cycle d’écriture commencé en 2008 avec Seuls.

 

La famille est au coeur de la tragédie grecque. Elle est aussi le centre remuant du théâtre de Wajdi Mouawad, de cette œuvre écartelée entre le Liban des origines et le Canada où ses parents émigrèrent quand il était encore adolescent. Il y a quelques années, en mettant en scène Seuls, spectacle conçu pour un seul acteur et interprété par lui-même, Wajdi Mouawad rompait, en apparence, avec le cycle familial de ses pièces précédentes.

NOUVEAU COURT METRAGE : Fanette

 

FANETTE3Une comédie 100% cuir veritable avec Doudi et Philippe Vieux

 

Voici un film qui promet quelques bons fou rires dans des situations que nous avons tous et toutes vécues :

« Fanette », est le dernier court métrage du réalisateur Sébastien Chamaillard  qui raconte les aventures d’un vendeur de canapé !!!

 http://fr.ulule.com/fanette-lefilm/

Saloon et Taverne Münchausen au Montfort !

4, 5, et 6 novembre 2013 et +

La Taverne Münchausen, créée et mise en scène par Gwen Aduh, réunit autour d’une table, au milieu des spectateurs, des personnages en costumes du 18ème, improvisant en contant exploits, à partir d’un thème tiré au hasard, sous l’oeil d’un ecclésiastique faisant office d’arbitre et de maître de jeu.
Les autres mythomanes autour de la table sont là pour conter ou enrichir son histoire. Chacune se voit récompensée par des pièces d’or. Et le vainqueur est celui qui a le mieux captivé l’auditoire, et qui possède le plus de pièces d’or.
Egrenant joutes verbieuses et improvisades, où absurdité et imagination débridée flirtent avec poésie, audace et humour, La Taverne Münchausen est un spectacle surréaliste, jubilatoire et déjanté, à voir en famille ou entre amis .

1 soirée pour 2 spectacles… AU MONFORT

AcrobatesStéphane Ricordel / Olivier Meyrou avec Alexandre Fournier et Matias Pilet
en partenariat avec le Théâtre de la Ville production déléguée du Monfort
du 24 septembre au 19 octobre / cirque autobiographique

Acrobates est empreint d’une infinie tendresse. Il y a dans le mano a mano quelque chose de l’amour physique : effort, jouissance, petite mort, enfante- ment. Dans le tendre corps à corps, il y a comme l’envie de faire (re)naître un enfant : Fabrice Champion. Edouard Launet, Libération

Le sacre du Tympan Fred Pallem à la Villette

guitariste jazzLa très belle captation ARTE Live Web du concert FRED PALLEM & LE SACRE DU
TYMPAN / NEIL YOUNG NEVER SLEEPS  qui s’est tenu à JAZZ A LA VILLETTE le 6
septembre dernier est  consultable en ligne :

http://liveweb.arte.tv/fr/video/Jazz_a_la_Villette___Neil_Young_Never_Slee
ps/

Feat. Rodolphe Burger, Juliette Paquereau & Vic  Moan.

Le concert commence aux alentours de la 12ème  minute.

Bon concert !

www.lesacredutympan.com